le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Message par AndroM le Ven 3 Juin - 21:29

Un ancien dirigeant de Rona affirme que le ministre Jacques Daoust
ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir du quincailler en 2012,
lorsque le géant de la rénovation Lowe's a déposé sa première offre pour en prendre le contrôle.

Selon Robert Dutton, M. Daoust lui aurait dit en août 2012,
alors qu'il était aux commandes d'Investissement Québec (IQ), qu'il ne «voulait rien savoir de Rona».

Lors d'un entretien téléphonique, M. Dutton, qui a été chef de la direction de Rona pendant 20 ans,
a dit avoir été ébranlé par cette réponse «irrespectueuse» de l'ancien président-directeur général d'IQ.

M. Dutton discutait alors avec M. Daoust afin que le bras financier du gouvernement
achète pour 100 millions $ d'actions de Rona afin de protéger le fleuron québécois
de l'offre non sollicitée de 1,76 milliard $ du géant américain.

«Je suis allé à son bureau (...) il est rentré et m'a dit «Moi je ne veux plus rien savoir de cela. Je suis en train de m'acheter un vignoble avec mon garçon. Je vais perdre mon (poste). Tout ce qui m'intéresse c'est de rénover mon vignoble. Là, je vais aller chez Rona et j'espère que tu as des bons prix'», a raconté l'ex-dirigeant du quincailler.


«J'étais déconcerté, je pensais rêver», a ajouté M. Dutton.

M. Daoust aurait évoqué la précarité de son poste alors que le premier ministre de l'époque, Jean Charest, venait de déclencher des élections qui allaient être remportées par le Parti québécois, dirigé par Pauline Marois.

D'après M. Dutton, cet entretien remontait à la première semaine du mois d'août 2012. Environ un mois plus tôt, Lowe's avait soumis sa proposition au conseil d'administration de Rona.

«Vers la mi-juillet, j'avais reçu un appel de M. Daoust qui me disait avoir reçu un mandat du ministre (des Finances Raymond) Bachand pour sauver le siège social de Rona, raconte l'ancien chef de la direction du quincailler. Je n'avais pas eu de nouvelles par la suite.»

M. Dutton reproche à M. Daoust de ne jamais l'avoir écouté, et ce, même s'il discutait avec d'autres entreprises, dont la française ITM Entreprises et deux autres groupes non identifiés, dans l'espoir de dénicher des partenaires à Rona.

«C'est ce que j'essayais d'expliquer, mais il n'y avait aucune écoute, a déploré M. Dutton, élaborant sur des propos tenus initialement sur les ondes du 98.5 FM. Il y avait des investisseurs prêts à mettre 100 millions $ et des marchands (indépendants voulaient en mettre plus). M. Daoust me répétait constamment qu'il ne voulait rien savoir de Rona.»

Dans l'espoir d'obtenir un peu de temps pour agir, M. Dutton aurait souhaité voir son interlocuteur retourner auprès du gouvernement provincial, ce qui, selon lui, ne s'est jamais produit. «À mon avis, le plan de vendre Rona, il le voulait», a-t-il lâché.

Invitée à commenter les déclarations de M. Dutton, l'attachée de presse du ministre, Mélissa Turgeon, a répété que M. Daoust, s'il avait été mis au courant à l'époque des projets d'IQ, aurait exprimé des réserves entourant la vente des actions de Rona.

Actuellement ministre des Transports, M. Daoust est sur la sellette depuis que la vérificatrice générale a conclu dans un rapport que ce dernier avait autorisé, en décembre 2014, la vente de la totalité des actions du quincailler Rona alors qu'il était au Développement économique.

La vérificatrice a dit s'appuyer sur des procès-verbaux du conseil d'administration d'IQ, mais M. Daoust nie cette version des faits, affirmant qu'il n'avait jamais été informé de la transaction, donc qu'il n'avait pas pu l'autoriser.

«En autorisant la vente, on a enclenché le processus de vente», a déploré M. Dutton, qui, à son avis, croit que IQ, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et les marchands indépendants détenaient suffisamment de titres pour bloquer une prise de contrôle étrangère.

Quatre ans après sa première tentative, Lowe's a finalement réussi cette année à mettre la main sur Rona pour 3,2 milliards $.

Comme il l'a déjà fait dans le passé, M. Dutton a au passage écorché la CDPQ, affirmant avoir été congédié sans raison valable le 2 novembre 2012 par le président et chef de la direction de l'institution, Michael Sabia.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2821
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Message par AndroM le Sam 4 Juin - 4:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Encore une fois Couillard ne sais pas ce qu'il se passe avec ces ministre



:hében:

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2821
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Message par godblesspoker le Sam 4 Juin - 5:01

Pis Péladeau lui,il savait tu qu il se trammait une séance de poignardage dans son dos comme c est la fidele habitude des Péquistes??? :hében:
avatar
godblesspoker
Admin

Messages : 1565
Date d'inscription : 06/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Message par AndroM le Sam 4 Juin - 8:17

godblesspoker a écrit:Pis Péladeau lui,il savait tu qu il se trammait une séance de poignardage dans son dos comme c est la fidele habitude des Péquistes??? :hében:

non mais Godblesspoker lui était au courant de tous les détails

même a les publier ici même sur ce forum

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2821
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Message par AndroM le Mer 8 Juin - 13:02

Les trois chapeaux de Jacques Daoust

«Maillon faible». «Boulet». Les diagnostics peu flatteurs pleuvent sur Jacques Daoust. À l’élection de 2014, l’ex-banquier était pourtant une des recrues vedettes de Philippe Couillard pour son fameux «trio économique».

Aujourd’hui, le «cas» Jacques Daoust s’explique en fait par la trop grande proximité des «trois chapeaux» influents qu’il a fort maladroitement portés tour à tour depuis 2012.
Sous le plus récent – ministre des Transports –, il s’est plombé lui-même par sa propre indifférence face aux irrégularités tenaces au MTQ. Son inaction est ce qui a provoqué l’envoi de lettres-chocs par son prédécesseur Robert Poëti et son ex-enquêteuse Annie Trudel.

C’est aussi sous son chapeau précédent – ministre de l’Économie –, qu’Investissement Québec (IQ) s’est départi en 2014 d’un précieux bloc d’actions dans RONA. Un bloc pourtant commandé sous Jean Charest pour empêcher toute prise de contrôle étrangère, dans les faits, hostile ou pas.
En 2012, sous un autre chapeau – président d’IQ –, M. Daoust, selon Robert Dutton, ex-président de RONA, lui aurait carrément dit qu’il ne «voulait rien savoir» de RONA. Encore selon M. Dutton, Michael Sabia, patron de la Caisse de dépôt et placement (CDPQ), s’en serait aussi désintéressé dès 2012.

Recrue déchue
Le problème de Jacques Daoust est que ses «trois chapeaux» se confondent aujourd’hui au point de soulever de très sérieuses questions sur ses compétences de ministre et de gestionnaire.
Ce qui, par définition, renvoie la balle au premier ministre pour en avoir fait une de ses recrues «économiques» vedettes. En janvier, pressé de sortir Robert Poëti des Transports, il lui a même confié le «plus gros donneur d’ouvrage» au Québec. Et que dire de la gestion erratique de M. Daoust dans le dossier Uber?
Bref, tout premier ministre pour qui une gestion intègre des fonds publics et la protection des fleurons québécois seraient réellement prioritaires l’aurait déjà démis de ses fonctions.

Panier de crabes
Or, Philippe Couillard, au contraire, vante le «beau parcours» de M. Daoust. Force est donc de conclure à une communion d’idées entre les deux hommes. Que ce soit sur le MTQ où il brille par son inaction ou sur l’entrepreneuriat québécois laissé à l’appétit du sacro-saint «libre marché».
Pendant ce temps, le dossier RONA prend des airs de panier de crabes.
Vendredi, à l’émission 24/60, j’avançais qu’à la lumière des circonstances troublantes ayant précédé sa vente récente à l’américaine Lowe’s, une question de taille mérite réponse. La CDPQ et IQ ont-ils joué ou non le rôle de «facilitateurs» en rendant possible la perte finale de RONA?

Si oui, ses dirigeants auraient fait fi de leur propre mandat qui, entre autres, leur commande de contribuer au développement économique du Québec.
Pour aller au fond des choses, tout ce beau monde, y compris Robert Dutton, devrait être convoqué en commission parlementaire. Les Québécois ont le droit de savoir comment, au sommet du pouvoir, on s’occupe ou non des «vraies affaires».

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2821
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: le ministre Jacques Daoust ne s'est guère montré préoccupé par l'avenir de Rona

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum