Vol MH370

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vol MH370

Message par AndroM le Jeu 30 Juil - 16:43

Vol MH370 : Débris d'avion trouvé à la Réunion; les indices convergent (VIDÉO)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le fragment d'aile d'avion découvert sur l'île de la Réunion, dans l'océan Indien, correspond à une pièce de Boeing 777 et pourrait bien provenir du vol MH370 de Malaysian Arlines disparu en 2014 avec 239 personnes à bord, selon des sources proches de l'enquête française.

Ce fragment long de 2 mètres retrouvé mercredi sur une plage de la côte orientale de l'île, est "du même type" que ceux des Boeing 777, a indiqué une de ces sources, alors que cette pièce doit être acheminée en fin de semaine en France métropolitaine pour analyse.

Des experts ont déjà estimé, au vu de son apparence, qu'il pourrait s'agir d'un flaperon, un volet bordant les ailes d'avion, que les pilotes actionnent au décollage ou à l'atterrissage.

Il va être acheminé vers un laboratoire d'analyse à Toulouse (sud-ouest de la France), experte dans les investigations techniques après des accidents d'avions, dépendant du ministère de la Défense, a indiqué une source judiciaire.

Sauf imprévu, il doit partir vendredi de La Réunion pour arriver samedi à Toulouse, et il sera expertisé "dans le courant de la semaine prochaine".

Dés jeudi matin, le Premier ministre malaisien, Najib Razak, a indiqué que des informations préliminaires" suggéraient "que le débris venait très probablement d'un Boeing 777. "Mais nous avons besoin de vérifier s'il vient du vol MH370", a-t-il dit.

"Il y a de grandes chances que le débris retrouvé à La Réunion soit bien un morceau du Boeing 777 de Malaysia Airlines", a pour sa part estimé Joël Sudre, un expert océanographe français.

La région a connu des crash aériens impliquant d'autres appareils mais aucun n'impliquant un Boeing 777. Le débris devrait être rapidement identifié car chaque pièce dans un avion est numérotée.

Les enquêteurs français travaillent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 7 mai 2014, justifiée par la présence de quatre Français à bord du vol MH370 qui a disparu au dessus de l'océan Indien. Le bureau d'enquête et d'analyses (BEA) a été saisi afin de coordonner l'enquête technique française et l'enquête internationale conduite par l'Australie.

Un hélicoptère de la gendarmerie française a survolé la zone dans la journée pour explorer le littoral et la surface de l'océan, sans repérer d'autres pièces.

"La Réunion est très loin de la région où se sont déroulées les recherches mais est cohérente avec ce que nous savons sur les courants et les informations données par les satellites", a relevé Joël Sudre.

Selon lui, des débris de l'appareil ont pu dériver de l'ouest de l'Australie jusqu'à La Réunion au gré du Courant équatorial sud (SEC). Dans un tel scénario, des images satellite de ce courant maritime peu profond pourraient permettre de localiser "en quelques jours" la zone du crash.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par AndroM le Ven 31 Juil - 5:57

Publié le 31 juillet 2015 à 00h22 | Mis à jour à 00h22
L'Australie «convaincue» de chercher le MH370 «au bon endroit»

L'Australie a affirmé vendredi que la découverte d'un probable fragment du vol MH370 sur l'île de La Réunion ne remettait pas en cause la zone de recherche de l'épave dans le sud de l'océan Indien.

Compte tenu des projections de dérive de débris de l'avion en fonction des courants, «nous restons convaincus de chercher au bon endroit», a déclaré le ministre australien des Transports, Warren Truss. «La confirmation que les fragments d'avion découverts à La Réunion sont bien ceux du MH370 renforcerait plutôt l'idée que nous sommes au bon endroit», a-t-il ajouté.

Débris: les indices convergent vers le vol MH370
Le fragment d'aile d'avion découvert sur l'île de la Réunion, dans l'océan Indien, correspond à une pièce de Boeing 777 et pourrait bien provenir du vol MH370 de Malaysia Airlines disparu en 2014 avec 239 personnes à bord, selon des sources françaises et australiennes.

Ce fragment long de 2 mètres retrouvé mercredi sur une plage de la côte orientale de l'île est «du même type» que ceux des Boeing 777, a indiqué une de ces sources, alors que cette pièce doit être acheminée en fin de semaine en France métropolitaine pour analyse.

Pour le directeur du Bureau australien de la sécurité des transports qui dirige les opérations de recherche du MH370 dans l'océan Indien, les derniers doutes devraient être levés «dans les prochaines 24 heures».

«Nous sommes de plus en plus convaincus que les débris sont ceux du MH370», a déclaré Martin Dolan à l'AFP vendredi.

«Nous continuons à travailler avec nos collègues français et malaisiens pour analyser l'information disponible, donc nous ne sommes pas encore certains à 100%, mais nous espérons très rapidement atteindre ce degré de confiance. Nous espérons y parvenir dans les prochaines 24 heures», a-t-il ajouté.


Des experts ont déjà estimé, au vu de son apparence, qu'il pourrait s'agir d'un flaperon, un volet bordant les ailes d'avion, que les pilotes actionnent au décollage ou à l'atterrissage.

Il va être acheminé vers un laboratoire d'analyse à Toulouse (sud-ouest de la France), experte dans les investigations techniques après des accidents d'avion, dépendant du ministère de la Défense, a indiqué une source judiciaire.

Sauf imprévu, il doit partir vendredi de La Réunion pour arriver samedi à Toulouse, et il sera expertisé «dans le courant de la semaine prochaine».

Courants marins

«Il y a de grandes chances que le débris retrouvé à La Réunion soit bien un morceau du Boeing 777 de Malaysia Airlines», a pour sa part estimé Joël Sudre, un expert océanographe français.

La région a connu des écrasements aériens impliquant d'autres appareils mais aucun n'impliquant un Boeing 777. Le débris devrait être rapidement identifié car chaque pièce dans un avion est numérotée.

Les enquêteurs français travaillent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 7 mai 2014, justifiée par la présence de quatre Français à bord du vol MH370 qui a disparu au-dessus de l'océan Indien. Le bureau d'enquête et d'analyses (BEA) a été saisi afin de coordonner l'enquête technique française et l'enquête internationale conduite par l'Australie.

Un hélicoptère de la gendarmerie française a survolé la zone dans la journée pour explorer le littoral et la surface de l'océan, sans repérer d'autres pièces.

«La Réunion est très loin de la région où se sont déroulées les recherches mais est cohérente avec ce que nous savons sur les courants et les informations données par les satellites», a relevé Joël Sudre.

Selon lui, des débris de l'appareil ont pu dériver de l'ouest de l'Australie jusqu'à La Réunion au gré du Courant équatorial sud (SEC). Dans un tel scénario, des images satellite de ce courant maritime peu profond pourraient permettre de localiser «en quelques jours» la zone de l'écrasement.

Deuil

L'annonce de la découverte du fragment d'aile a suscité une vive émotion parmi les proches des 239 disparus du vol, replongés dans une intense anxiété.

«Tout a de nouveau recommencé, regarder constamment le téléphone portable dans l'attente de nouvelles», a déclaré Jacquita Gonzales, épouse du chef de cabine, Patrick Gomes.

«Nous ne voulons pas entendre de nouveau certains responsables dire qu'ils sont sûrs à 99%. Ce que nous voulons, c'est une confirmation à 100%», ont déclaré des proches de victimes chinoises, les plus nombreuses, sur la messagerie Wechat.

«J'espère qu'il va se confirmer qu'il s'agit bien du MH370. Je veux en finir avec ce mystère», a renchéri le Malaisien G. Subramanian, dont le fils était dans l'avion.

Si le débris provient bien de l'avion, «notre deuil commence vraiment», a confié le Français Ghyslain Wattrelos, qui a perdu sa femme et deux de ses enfants.

Aucune trace du MH370 n'a été retrouvée depuis le 8 mars 2014, en dépit des intenses recherches dirigées par l'Australie dans le sud de l'océan Indien, où des satellites ont «accroché» pour la dernière fois les systèmes de communication de l'appareil.

Les spéculations demeurent principalement concentrées autour d'une défaillance mécanique ou structurelle, ou un acte terroriste, mais rien n'est jusqu'alors venu étayer l'un ou l'autre scénario et le mystère autour de ce drame a alimenté une kyrielle de théories complotistes.

Le 29 janvier, la Malaisie a officiellement déclaré que cette disparition était un accident et que les passagers et l'équipage étaient présumés morts, provoquant la colère des familles.

L'explication la plus crédible, selon les responsables de l'enquête, est qu'une brusque chute du niveau d'oxygène dans l'appareil a rendu l'équipage et les passagers inconscients. L'avion aurait alors volé en pilote automatique, jusqu'à sa chute en mer, faute de carburant.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par AndroM le Ven 31 Juil - 5:59

Publié le 30 juillet 2015 à 18h23 | Mis à jour le 30 juillet 2015 à 18h23
Vol MH370: un «acte délibéré» évoqué

Le service du renseignement américain croit que la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines en mars 2014 serait liée à un «acte délibéré» d'une «personne à l'intérieur du cockpit».

C'est du moins ce que rapporte CNN en se basant sur un rapport préliminaire produit par l'agence américaine qui n'était pas destiné à devenir public. Il a été préparé il y a plusieurs mois sur la base d'une collecte de données satellites et d'autres éléments de preuve disponibles. Les enquêteurs n'ont toutefois pas réussi à en savoir plus sur les circonstances exactes de la disparition de l'appareil.

En janvier dernier, la Malaisie déclarait que la disparition mystérieuse du vol MH370 en mars 2014 était un «accident» et que les 239 personnes qui se trouvaient à bord étaient présumées mortes.

Le Boeing 777 de la compagnie malaisienne Malaysia Airlines s'est volatilisé le 8 mars 2014 après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. La majeure partie des personnes qui se trouvaient à son bord étaient chinoises.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par AndroM le Dim 2 Aoû - 9:55

Publié le 02 août 2015 à 07h31 | Mis à jour à 08h24
MH370: confusion après la découverte de «faux» débris à La Réunion


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Des policiers inspectent des débris métalliques retrouvés sur la plage de Saint-Denis, le 2 août. PHOTO RICHARD BOUHET, AFP

À La Réunion, la chasse au trésor pour mettre la main sur des restes du MH370 est lancée, mais quatre jours après la découverte d'un fragment d'aile susceptible de provenir du Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu, aucune pièce d'intérêt n'a été charriée par la mer.

Près de 16 mois après la sortie des radars du vol MH370 avec 239 personnes à bord, la confusion règne sur les plages de l'île, où promeneurs et joggeurs traquent le moindre objet pouvant provenir de l'avion.

De nouveaux «débris métalliques» ont ainsi été découverts dimanche matin par des badauds, puis remis aux forces de l'ordre locales pour qu'ils soient confiés aux enquêteurs de la gendarmerie des transports aériens.

Une source proche de l'enquête avait affirmé qu'ils avaient été placés sous scellés, mais une source judiciaire a démenti deux heures plus tard «tout placement sous scellés d'objet ou de débris susceptibles de provenir d'un avion, dans le cadre de la procédure judiciaire en cours» : les promeneurs n'ont récolté jusqu'ici que de la vulgaire ferraille.

«Il y a une sorte d'esprit ''chasse au trésor'' qui est en train de s'installer et on nous appelle pour tout et parfois n'importe quoi», a-t-on expliqué de source proche de l'enquête.

«Les gens sont plus vigilants. Le moindre objet métallique qu'ils vont trouver sur la plage, ils vont penser qu'il appartient au vol MH370. Mais des objets, il y en a tout le long de la côte, la mer en rejette continuellement», a affirmé Jean-Yves Sambimanan, directeur de la communication de la commune de Saint-André.

Et sur l'île, «tout le monde se pose la question» de savoir pourquoi les autorités ne ratissent pas systématiquement la côte, dit-il. Des hélicoptères de la gendarmerie ont bien survolé le littoral le jour de la découverte du flaperon sur une plage de galets à Saint-André mais, depuis, plus rien.


«Clore ce chapitre»

Habituées aux fausses alertes depuis le début des investigations, les familles oscillent entre optimisme et circonspection: «Il y a tellement d'éléments, maintenant, qui indiquent que c'est le MH370», a réagi Nur Laila Ngah, dont le mari était chef de cabine sur ce vol. «Mais c'est toujours douloureux, c'est douloureux depuis si longtemps. Nous avons besoin de tous les indices possibles et de clore ce chapitre pour continuer nos vies».

Pour tenter de retrouver d'éventuels débris de l'avion portés par les courants à des milliers de kilomètres de son lieu de disparition, le département de l'aviation civile malaisienne a annoncé avoir contacté ses homologues à l'ouest de l'océan Indien afin de les sensibiliser à de possibles découvertes.

Une réunion à huis clos est prévue lundi à Paris entre quatre responsables malaisiens et un des magistrats français chargés de l'enquête, un membre du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) et des gendarmes, pour faire le point.

Pas de miracle

Le fragment d'aile retrouvé à Saint-André a été acheminé samedi près de Toulouse dans un laboratoire, où il va être expertisé à partir de mercredi.

Mais ce simple morceau de carlingue risque de ne pas suffire à résoudre l'énigme. «Il ne faut pas attendre des miracles de cette analyse», selon l'ancien directeur du BEA Jean-Paul Troadec.

Selon lui, il faudra s'attacher à quelques éléments, notamment «le numéro de série de la pièce, s'il figure dessus» et les coquillages présents, et se demander «comment cette pièce s'est détachée de l'avion»: au moment de l'impact ou bien en vol?

Pierre Bascary, ancien directeur des essais de la Direction générale de l'Armement (DGA) affiche la même prudence: pour tirer des conclusions, il faudrait que «la pièce soit au centre de l'accident, les chances sont assez faibles». Avec ces «2 m2 d'avion», «cela va être très difficile d'avoir des certitudes», selon lui. «On aurait pu regarder l'épave de Germanwings pendant des années, si on n'avait pas eu les boîtes noires, on n'aurait rien compris», poursuit-il.

La trace du vol MH370 a été perdue le 8 mars 2014 au-dessus de l'Océan indien après avoir bifurqué de son plan de vol Kuala Lumpur-Pékin.

La Chine, dont 153 ressortissants étaient à bord, la Malaisie, les États unis et l'Australie, qui a coordonné d'intenses recherches en mer, tentent depuis de retrouver la trace de l'appareil. Des spéculations demeurent sur une défaillance mécanique ou structurelle, voire un acte terroriste, mais rien n'a étayé jusqu'ici l'un ou l'autre scénario.

Débris d'avion à la Réunion: la Malaisie demande de l'aide

KUALA LUMPUR - La Malaisie a exhorté dimanche les autorités dans la région de l'océan Indien a être attentifs à d'éventuels débris qui pourraient s'échouer sur les côtes, après qu'un fragment d'aile, un flaperon, a été trouvé sur l'île de la Réunion.

Le ministre malaisien des Transports Liow Tiong Lai a également confirmé dans un communiqué que le fragment retrouvé mercredi sur l'île française a été «officiellement identifié» comme étant une pièce d'un Boeing 777.

«Le département malaisien de l'aviation civile est en contact avec plusieurs autorités de l'aviation dans les territoires avoisinants l'île de la Réunion dans l'Océan indien», a affirmé M. Liow.

Cela dans le but de «permettre aux experts de conduire des analyses plus importantes si plus de débris venaient sur terre, nous fournissant plus d'indices sur l'avion manquant», a-t-il ajouté.

Il semble de plus en plus probable que le fragment d'aile d'avion soit la première preuve tangible que le vol de la Malaysia Airlines s'est écrasé, ont également indiqué des responsables.

Le ministre adjoint des transports avait auparavant confirmé que le flaperon provenait d'un Boeing 777.

Cela a depuis été soutenu par les autorités françaises, le constructeur d'avions Boeing, le National Transportation Safety Board (NTSB), l'organisme américain de sécurité aérienne, la compagnie Malaysia Airlines ainsi que l'équipe d'enquête internationale mise en place l'an dernier.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par AndroM le Mer 5 Aoû - 17:08

Publié le 05 août 2015 à 06h12 | Mis à jour à 17h02
Le débris trouvé à la Réunion provient bien du vol MH370

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le fragment d'aile d'avion retrouvé sur une plage de l'île de La Réunion.
PHOTO ARCHIVES REUTERS

Le fragment d'aile retrouvé sur une plage de l'île de La Réunion provient bien du Boeing 777 de Malaysia Airlines qui assurait le vol MH370 et a mystérieusement disparu au-dessus de l'océan Indien en mars 2014 avec 239 personnes à son bord, a annoncé jeudi le premier ministre malaisien.

Quelques heures d'analyses ont suffi aux experts réunis dans un laboratoire militaire près de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, pour confirmer que le flaperon charrié par la mer a dérivé sur plusieurs milliers de kilomètres à partir de l'endroit de l'océan Indien où l'avion s'est abîmé, a affirmé Najib Razak au milieu de la nuit à Kuala Lumpur.

«Aujourd'hui, 515 jours après la disparition de l'avion, c'est le coeur lourd que je dois vous annoncer qu'une équipe internationale d'experts a conclu que le débris trouvé sur l'île de La Réunion provient effectivement (du Boeing) du vol MH370», a-t-il lâché.

«Nous avons maintenant la preuve physique que, comme je l'ai annoncé le 24 mars l'année dernière, le vol MH370 s'est terminé de manière tragique dans le sud de l'océan Indien», a ajouté le chef du gouvernement.

«C'est une avancée majeure», a de son côté réagi Malaysia Airlines.

Plus prudente, la justice française a préféré parler de «très fortes présomptions».

La pièce «provient bien d'un Boeing 777, en raison de ses caractéristiques techniques» et la «documentation technique» communiquée par les représentants de la compagnie aérienne a permis d'effectuer «un rapprochement entre la pièce examinée par l'expert et le flaperon du Boeing 777 du vol MH370 au regard de leurs caractéristiques techniques communes», a précisé Serge Mackowiak, procureur de la République adjoint de Paris, devant la presse.

La provenance de ce volet d'avion appelé flaperon faisait peu de doutes: les autorités malaisiennes avaient affirmé dès dimanche qu'il s'agissait d'une pièce de Boeing 777.


Or, depuis la mise en service du modèle en 1995, seuls deux autres Boeing 777 ont été impliqués dans des accidents mortels, tous deux intervenus loin de l'océan Indien.

«Récupérer les boîtes noires»

L'annonce de cette percée dans l'enquête n'a pas suffi à apaiser certaines familles de victimes du vol MH370, qui exigent depuis 16 mois de savoir ce qu'il est advenu de leurs proches.

«Maintenant, je veux savoir où est la carlingue de l'avion pour que nous puissions en extraire les passagers et obtenir la boîte noire de manière à savoir ce qui s'est passé. Seul cela, pour nous, mettra un point final» à cette affaire, a déclaré Jacquita Gonzales dont le mari était un des membres de l'équipage.

«Je ne suis toujours pas satisfait. Il reste tant de questions sans réponses, tant d'espaces vides dans le puzzle», a,quant à lui, dit Lee Khim Fatt, dont l'épouse était aussi un membre de l'équipage.

«Jusqu'à aujourd'hui, nous n'avons pas de réponses. Ne me montrez pas seulement un flaperon. Montrez m'en plus. Répondez aux questions», s'est-il exclamé devant la presse

Après avoir démontré ce lien quasi-certain avec le vol MH370, l'expertise entamée mercredi après-midi dans le laboratoire militaire de la Direction générale de l'Armement (DGA) à Balma, près de Toulouse, à laquelle participent des experts français du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) et leurs homologues malaisiens, va se poursuivre.

Des analyses complémentaires débuteront dès demain jeudi matin, a poursuivi le représentant de la justice française.

Il a souligné ne pouvoir donner de délai pour la réalisation de ces nouvelles expertises, mais assuré que les experts faisaient leur travail «dans les meilleurs délais afin de pouvoir apporter une information complète et fiable le plus rapidement possible aux familles des victimes».

Reste notamment à rechercher des indices sur les causes de l'accident. L'avion a-t-il été détruit en vol ou s'est-il désintégré en percutant la surface de l'océan?

«Rien ne dit, en tout cas, vu la taille modeste de la pièce (environ deux mètres carrés) qu'à l'issue de cette expertise, on saura ce qu'il s'est passé», a noté une source proche du dossier.

D'après certains chercheurs, l'espèce et l'âge des crustacés accrochés sur le volet ainsi que sur les restes d'une valise découverts sur la même plage que le morceau d'aile pourraient toutefois permettre de déterminer combien de temps la pièce d'avion a séjourné dans l'eau, la température de cette eau, par où elle a cheminé. Ce qui livrerait des indices sur une zone où relancer les recherches d'éventuels autres débris.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par AndroM le Ven 7 Aoû - 6:46

Publié le 06 août 2015 à 14h52 | Mis à jour le 06 août 2015 à 22h54
La France lance de nouvelles recherches sur les lieux de la découverte du fragment d'aile

La France doit déployer vendredi matin de nouveaux moyens de recherche au large de La Réunion après la confirmation par la Malaisie que le fragment d'avion trouvé sur cette île de l'océan Indien provenait bien du vol MH370 disparu il y a 17 mois.

Un aéronef survolera la zone dès «demain matin» (vendredi), avaient indiqué jeudi dans un communiqué commun les ministres français de la Défense, des outre-mer et des Transports, précisant que des «patrouilles à pied, missions d'hélicoptères de recherches et de brigade nautique» seront aussi menées pour détecter la présence éventuelle de nouveaux débris.

La Malaisie a annoncé jeudi que le fragment d'avion trouvé le 29 juillet sur une plage de l'île française de la Réunion provenait bien du Boeing de Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014, première preuve que l'appareil s'est abîmé dans l'océan Indien, suscitant l'espoir de résoudre l'une des plus grandes énigmes de l'aviation.

Les autorités australiennes, qui dirigent les opérations internationales pour retrouver l'avion parti de Kuala Lumpur pour Pékin avec 239 personnes à bord (vol 370), se sont déclarées à nouveau persuadées de le chercher au bon endroit.

La découverte du fragment d'aile «semble bien montrer que l'avion s'est abîmé, plus ou moins là où l'on pensait qu'il était tombé, et cela montre pour la première fois que nous sommes peut-être un peu plus près de résoudre ce mystère déconcertant», a déclaré le premier ministre australien, Tony Abbott.

Quelques heures d'analyses ont suffi aux experts réunis dans un laboratoire militaire près de Toulouse (sud-ouest de la France) pour confirmer que ce fragment d'aile -- un flaperon -- charrié par la mer a dérivé sur plusieurs milliers de kilomètres à partir de l'endroit de l'océan Indien où l'avion s'est abîmé, a déclaré le premier ministre malaisien, Najib Razak, à Kuala Lumpur.

Le parquet de Paris, qui enquête aussi, car quatre victimes sont françaises, s'est montré plus prudent, évoquant de «très fortes présomptions» que le débris vienne en effet du Boeing 777 de Malaysia Airlines.


Le ministre malaisien des Transports, Liow Tiong Lai, a par ailleurs affirmé jeudi que des experts malaisiens dépêchés à La Réunion avaient retrouvé d'autres débris d'avion -- coussins de siège, hublots --, ajoutant qu'il reviendrait aux autorités françaises de vérifier s'ils proviennent aussi du Boeing 777.

Mais une source judiciaire française a déclaré que les enquêteurs français n'étaient en possession d'aucun nouveau débris d'avion.

Une «avancée majeure»

La disparition du Boeing 777 avait soulevé l'un des plus grands mystères de l'aviation civile, entraînant de colossales opérations de recherches et nourrissant toutes sortes d'hypothèses, allant jusqu'au complot.

L'annonce du chef de gouvernement malaisien selon laquelle le fragment d'aile provient bien du Boeing 777 est «une avancée majeure», a réagi Malaysia Airlines.

Cette percée dans l'enquête n'a pas suffi à apaiser certaines familles de victimes parfois en colère, qui exigent depuis 17 mois de savoir ce qu'il est advenu de leurs proches.

«Je ne crois pas à ces dernières informations au sujet de l'avion, ils nous mentent depuis le début», a lancé le Chinois Zhang Yongli, dont la fille se trouvait à bord.

La plupart des passagers du Boeing 777 étaient chinois.

Des experts français du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) et leurs homologues malaisiens participent à l'expertise entamée mercredi après-midi dans un laboratoire militaire dans la banlieue de Toulouse.

Reste notamment à rechercher des indices sur les causes de l'accident. L'avion a-t-il été détruit en vol ou s'est-il désintégré en percutant la surface de l'océan?

D'après certains chercheurs, l'espèce et l'âge des crustacés accrochés sur le volet ainsi que sur les restes d'une valise découverts sur la même plage que le morceau d'aile pourraient notamment permettre de déterminer combien de temps la pièce d'avion a séjourné dans l'eau, la température de cette eau, par où elle a cheminé.

Ce qui livrerait des indices sur une zone dans laquelle relancer la recherche d'éventuels autres débris.

Le commissaire en chef du Bureau australien de la sécurité des transports (ATSB), Martin Dolan, a cependant observé qu'il était «trop tôt» pour dire ce qui était arrivé, ajoutant qu'un «examen approfondi (du flaperon) était nécessaire pour savoir ce que l'on peut en apprendre».

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par AndroM le Lun 10 Aoû - 6:09

Vol MH370 de Malaysia Airlines: ce qu'on sait et ce que l'on ignore
AFPQC | Par Agence France Presse
Publication: 05/08/2015 16:56 EDT M

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le débris d'avion retrouvé dans l'océan Indien est celui du Boeing du vol MH370 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014, a confirmé jeudi le Premier ministre malaisien, mais la raison de l'accident demeure inconnue.

Voici ce que l'on sait et ce que l'on ignore encore dans la mystérieuse disparition du MH370:

Ce que l'on sait:

Nous savons que le 8 mars 2014, un Boeing 777 de Malaysia Airlines décolle de Kuala Lumpur à 00H41 locales (16H41 GMT) avec 227 passagers, dont 153 Chinois, et douze membres d'équipage en direction de Pékin.
Nous savons que l'appareil est piloté par Zaharie Ahmad Shah, 53 ans, un commandant très respecté avec 33 ans d'expérience dans la compagnie nationale de la Malaisie. Son co-pilote est Fariq Abdul Hamid, 27 ans.
Nous savons que juste avant d'entrer dans l'espace aérien du Vietnam, quelqu'un envoie du cockpit un dernier message aux contrôleurs aériens de Malaisie: «Bonsoir, Malaysian 370». Il est 01h19.
Nous savons que vers 01H30 les systèmes de radar, tels que le transpondeur, étaient débranchés. Or, l'appareil figurait encore sur les radars militaires à 02H15, changeant de cap en direction de la Malaisie, puis vers l'océan Indien.
Nous savons qu'un débris de l'aile de l'avion retrouvé sur l'île de La Réunion dans l'océan Indien 16 mois plus tard est celui du Boeing du vol MH370 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014, selon le Premier ministre malaisien, Najib Razak, citant jeudi des enquêteurs internationaux.
Nous savons que la batterie de la balise de détresse de l'appareil avait expiré plus d'un an avant le décollage et que cela a rendu bien plus difficiles, selon les experts, les recherches dans l'océan Indien.
Ce que l'on ignore encore:

Nous ne savons toujours pas ce qui a provoqué le brusque changement de cap de l'appareil puisque ni l'équipage, ni les systèmes de radar de l'appareil n'ont donné de signe préalable et que cette nuit-là le temps était au beau fixe.
Nous ignorons si l'un des pilotes est à l'origine de l'accident: l'une des hypothèses les plus probables selon les experts. Zaharie était un militant de l'opposition en Malaisie et Fariq avait laissé entrer des passagers dans le cockpit lors d'un récent vol, en violation des règles en vigueur. Mais rien dans le passé des pilotes laisse penser qu'ils pouvaient être capables d'un meurtre collectif.
Nous ignorons s'il a pu s'agir d'un détournement ou d'un attentat commis par un groupe terroriste, puisqu'il n'y a jamais eu de revendication.
Nous ignorons pourquoi les systèmes de radar de l'appareil ont été débranchés et par qui: un acte qui semble avoir été "délibéré" selon la Malaisie.
Nous ignorons toujours où exactement l'appareil s'est écrasé, même si la découverte du débris de l'aile devrait aider à confirmer l'actuelle zone de recherches. Nous sommes donc toujours loin de pouvoir trouver la boîte noire qui permettrait de connaître les causes de l'accident.

_________________
Maître chez nous... le best
avatar
AndroM
Admin

Messages : 2832
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur http://andro-sam-gody.forumfamille.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vol MH370

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum